Guerre d'Orianie (500-503)

Aller en bas

Guerre d'Orianie (500-503)

Message  Héphaistos le Jeu 15 Mar - 22:46

Année 500 :

Les troupes Franques passent à l'attaque en Vauldie et autour de l'Ibren. Alors qu'une vaste armée de plus de trois mille hommes, sous les ordres directs de Dioclaire, remonte le fleuve pour rejoindre la cité sainte de Ravenelle, des bandes de pillards francs sèment la destruction et la désolation dans les provinces de Durovagum et Vauld. Des dizaines de villages sont ravagés, et la terreur se répand parmi la populace celte. Dans le même temps, les forces de pillards s'assurent également de sécuriser les abords de l'Ibren, coupant donc totalement toute possibilité pour les alliés Durovandes et Vauldes de communiquer et de s'entraider. Les Vauldes font de leur mieux pour poursuivre les pillards francs. Hélas, leurs petits groupes, rapides et discret, sont généralement bien à l'abri lorsque l'armée principale des celtes arrive sur les lieux. Aussi, les Vauldes préfèrent éviter de se disperser et replient leurs armées vers leur capitale. Au début de l'hiver, l'armée du Roi Dioclaire lève finalement ses quartiers, comprenant qu'ils n'auront pas de bataille en champ ouvert, et mettent le siège devant l'oppidum de Campus Vaueldii. La place est bien défendue et le siège pourrait durer longtemps encore ... Pendant ce temps, plus au sud, des forces sous le commandement du Seigneur protecteur de Chascus, Rollon, mènent également plusieurs raids préventifs visant à désorganiser les éventuels agresseurs venus des contreforts blancs.
Défense de Campus Vaueldii : 7 350
Force de l'armée assiégeante : 3 360 (+525 pour 1 mois de siège en l'an 500)

A ce train là, la place tombera dans une douzaine de mois.

Ressources pillées par Arnhard : 1100 Denarii
Ressources pillées par Dagwulf : 400 Denarii
Ressources pillées par Rollon : 100 Denarii

Les provinces 1 à 13 et 15 à 18 sont affectées par le malus "Guerre" pour cette décennie. Les provinces 10 et 11 sont également affectées par le malus "brigands".

Année 501 :

Le siège de Campus Vaueldii se poursuit cette année, bien qu'un millier d'hommes soient détachés de l'armée royale pour se regrouper avec les forces du Seigneur Dagwulf de Rivedune et des renforts envoyé par le Seigneur Rollon de Chascus. Les trois armées se regroupent sur l'Ibren, à proximité de Ravenelle, sur l'un des points de passage les plus importants du fleuve, et y établissent leur camp.
Pendant ce temps, de petites bandes de guerriers francs multiplient les raids et les assauts en territoire Durovande, s'emparant des réserves de nourriture et brûlant tout ce qu'ils ne peuvent pas transporter. Plusieurs infrastructures importantes sont détruites, réduisant fortement la vitesse de progression des troupes Durovandes. Mais ces dernières atteignent tout de même l'Ibren à la fin Mai, et trouvent face à elle une armée Franque nombreuse et soigneusement préparée. L'équilibre des forces, à la bataille de l'Ibren est ainsi à peu prêt équivalent. Toutefois,
comme l'a précisé Dioclaire, cette bataille revêt une importance particulière pour les Francs, puisque même s'ils remportaient une victoire de justesse ici, la bataille devrait tout de même être considérée comme une défaite par l'état major Franc. Elle entamerait en effet des ressources dont les Francs auront besoin à plus long terme. La responsabilité qui pèse sur les épaules des Seigneurs de Chascus et de Rivedune est donc très grande ... Hélas, face à eux, c'est une armée de plus de 4 000 hommes qui cherchent à franchir l'Ibren pour venir soutenir le siège de Campus Vaueldii.

Les francs, usant toutefois du fleuve comme d'un goulot d'étranglement parviennent à tenir quelques heures, en dépit de larges pertes dans leurs rangs. Ils sont toutefois sauvés lorsque l'Evèque de Ravenelle en personne décide finalement de sortir des murs de sa cité, avec une garnison d'un millier d'hommes, et de renforcer les points les plus faibles de leur défense. L'apport de ces troupes fraîches permet finalement à l'Armée Franque de vaincre les Durovandes. Les pertes ont été sévères, mais l'armée celtes est saignée à blanc ...

A la nouvelle de cette défaite, les Vauldes décident finalement de quitter leur forteresse pour tenter d'enfoncer les lignes de Dioclaire. Hélas,
cette offensive n'aura servit qu'à affaiblir encore d'avantage leur garnison. Ayant subit de trop lourdes pertes pendant cet assaut aussi bref que suicidaire, le capitaine de la garnison de Campus Vaueldii hisse finalement le drapeau blanc et se rend.

Au sud, d'inquiétant rapport des éclaireurs de Chascus signalent qu'une nouvelle armée celte, levée par les contreforts blancs, pourrait venir renforcer l'armée Durovande en déroute ou lancer des raids contre les territoires francs ...
Pertes pour la Petite Francie : 560 Hommes libres, 25 compagnons
Pertes pour Rivedune : 420 Hommes libres, 10 compagnons
Pertes pour Chascus : 350 Hommes libres, 5 compagnons
Pertes pour Ravenelles : 220 Hommes libres, 35 Compagnons
Pertes pour Arnhard : 30 Hommes libres, 5 Mercenaires, 5 Compagnons.
Pertes pour les Durovandes : 2400 Hommes libres, 110 Compagnons
Pertes pour les Vauldes : 650 Hommes libres, 20 compagnons.

Pillages pour Arnhard : 200 Deniers
Pillages pour Rivedune : 600 Deniers

Année 502 :

Les Celtes poursuivent leur retraite, abandonnant du terrain aux francs. Plus au Sud, les troupes des contreforts blancs se sont mises en mouvement pour faire la jonction avec les décombres de l'armée Durovande. Cependant, dés le début du mois de mars, alors que commence la saison de la guerre, d'importantes forces franques, venues de Chascus, lancent une série d'offensives dévastatrices dans les campagnes des contreforts blancs, pillant et massacrant les villages les uns après les autres. Sous les ordres de Rollon, ils remontent les côteaux, s'approchant dangereusement de la capitale ou se réunissent les chefs de tribus de la confédération. Pour protéger cette ville symbolique, les celtes abandonnent leurs manœuvres et envoient la moitié de leur armée pour contre-attaquer. Rollon pousse son avantage et effectue encore quelques pillages, puis bat en retraite : en infériorité numérique, et dans un pays qu'il ne connaît pas, il n'entend pas risquer les vies d'hommes qui pourraient être précieux à l'armée franque ultérieurement.

Cette attaque de diversion joue toutefois en la faveur des francs, puisque de l'autre côté du front, les troupes de Dioclaire, coalisées à celles de Dagwulf, parviennent finalement à rattraper les deux armées sous les murs Dumolunum, la capitale de l'Orianie Occidentale, au début du mois de Juin. Les Francs ont en effet dépassé Durovagum sans l'assiéger, se focalisant sur la destruction de l'ennemi sur le champ de bataille avant d'entamer la guerre de siège. Les Celtes totalisent ainsi un peu plus de 3 000 hommes, contre un peu moins de 5 000 Francs. La bataille semble donc pliée pour les Francs.

Et c'est effectivement le cas, le combat est globalement une grande victoire franque, marquée notamment par une stratégie initiale de harcèlement du mur de bouclier celte par l'infanterie légère, puis une charge massive de l'infanterie lourde franque, soutenue par une importante charge des compagnons royaux, qui enfoncent littéralement les lignes celtes sur toute leur longueur. La victoire est décisive,
et les Celtes refluent en désordre pour se cacher dans la cité qui ferme alors ses portes, préparant ainsi un long siège.
Pertes pour la Petite Francie : 360 Hommes libres, 25 Compagnons
Pertes pour Rivedune : 165 Hommes libres, 1 compagnons
Pertes pour Chascus : 20 Hommes libres
Pertes pour Ravenelles : 120 Hommes libres, 25 Compagnons
Pertes pour Arnhard : 10 Hommes libres, 1 Compagnon.
Pertes pour les Durovandes : 1 120 Hommes libres, 100 Compagnons
Pertes pour les contreforts blancs : 910 Hommes libres, 65 Compagnons

Pillages pour Chascus : 1100 Deniers

Défenses de Dumolunum : 8 020
Force de l'armée assiégeante : 4 229 (+2 205, pour 6 mois de siège en 502)
A ce train, les experts estiment que la forteresse tombera dans moins de six mois.

Année 503 :

La guerre prend fin en quelques semaines cette années, alors qu'une armée venue de Chascus, renforcée par quelques compagnons royaux ainsi que les troupes de l’évêché de Ravenelle viennent mettre le siège devant Durovagum. Constatant que la guerre de siège a commencé, et surtout, qu'ils n'ont aucun espoir de briser les dits-sièges dans un affrontement ouvert, les celtes décident finalement de déposer les armes et de reconnaître la suzeraineté de Dioclaire Ier, Rex Francorum, sur leurs terres ...


Dernière édition par Héphaistos le Lun 19 Mar - 13:12, édité 1 fois
avatar
Héphaistos
Admin

Messages : 1546
Date d'inscription : 07/02/2012
Age : 28
Localisation : Standing here

Voir le profil de l'utilisateur http://ad1500.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Guerre d'Orianie (500-503)

Message  Héphaistos le Dim 18 Mar - 21:10

Suite à la bataille de Dumolunum, les Contreforts Blancs et le Royaume des Francs ont signé une paix blanche.
avatar
Héphaistos
Admin

Messages : 1546
Date d'inscription : 07/02/2012
Age : 28
Localisation : Standing here

Voir le profil de l'utilisateur http://ad1500.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Guerre d'Orianie (500-503)

Message  Héphaistos le Lun 19 Mar - 13:13

La victoire franque étant actée, le Royaume des francs annexe purement et simplement Ravenelle, le territoire des Vauldes, et le territoire des Durovandes.
avatar
Héphaistos
Admin

Messages : 1546
Date d'inscription : 07/02/2012
Age : 28
Localisation : Standing here

Voir le profil de l'utilisateur http://ad1500.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Guerre d'Orianie (500-503)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum