Autel des Héros du Royaume d'Averlorn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Autel des Héros du Royaume d'Averlorn

Message  Royaume d'Averlorn le Jeu 9 Fév - 23:42

Sommaire

Roi Phénix

Aenarion d’Assuryan


Dernière édition par Royaume d'Averlorn le Ven 10 Fév - 0:37, édité 2 fois
avatar
Royaume d'Averlorn

Messages : 63
Date d'inscription : 08/02/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Aenarion d'Assuryan

Message  Royaume d'Averlorn le Jeu 9 Fév - 23:44

Aenarion d’Assuryan, Roi Phénix d’Averlorn


  • Nom : Aenarion d’Assuryan
  • Âge : 94 ans
  • Description physique : Aenarion est un jeune Aurënfaïes, selon leur standard d’âge, ayant seulement 94 ans, mais selon les standards Faïes, il en impose déjà, plus grand que la moyenne, 2,5 mètres, et beaucoup plus musculeux que ses sveltes frères et sœurs. Son entrainement martial particulier, combattant de toute les façons, plus particulièrement à la lance, son arme de prédilection, à l’épée et la dague, mais aussi, les fameux arcs Faïes depuis plusieurs décennies, mais comme tout elfe, continuera à s’entrainer jusqu’à atteindre la perfection physique et martial.

    Blanc de peau, cheveux argenté et de profond yeux violets, il possède le visage longiligne et au trait à la fois hautain et sage de son peuple, pommette haute, long nez étroit, il incarne réellement la beauté que cherche les femmes chez un homme.

  • Personnalité : D’une nature plutôt calme, Aenarion pourrait facilement passer pour un érudit ou un simple scribe, préférant largement passer son temps à apprendre, il à trouver, en Bel Shanaar, un mentor et un frère de lecture, tous deux passaient beaucoup de temps dans la bibliothèque du vieil Faïes sans parler, se complétant dans la lecture commune. Jovial, sans être complètement timide, il est plutôt du genre à passer inaperçu dans une salle, dû à sa personnalité qui temps à rester dans l’ombre des autres, tournant les conversations ou ils participent comme il veut sans jamais avoir le déçu sur qui que ce soit et laissant les autres continuer, telle une rivière. Plusieurs le comparent par ailleurs à l’océan, pouvant être calme en foison, érodant tranquillement les rochers, mais changeant très vite d’attitude pour aucune réelle raison et pouvant engendrer les pires tempêtes.

    Aenarion a, effectivement, un côté changeant et une forte contradiction dans sa personnalité, autant peu ton le trouver en train de lire sous un Saule, laissant le vent jouer dans les feuilles toute l’après-midi. Le matin, il se trouve sur le terrain d’entrainement, déployant toute son énergie et ses talents martiaux à tous les arts possibles, car oui, la curiosité prône à l’intérieur de sa personnalité, cherchant toujours en apprendre plus. Sa personnalité énergique et calme à la fois, le pousse toujours plus loin, se sachant désiré, il n’hésite pas, par ailleurs, à accumuler les conquêtes sans réellement s’engager, d’une nature volage, il n’hésite néanmoins pas à tester toute sorte de chose, autant en amour qu’en d’autre activité.

    Difficile à cerner, ses talents multiples lui ont permis d’avoir la confiance de ses pairs.


  • Histoire : Nous pourrions très probablement dire qu’Aenarion a connu une enfance heureuse et normal pour un Faïes, mais même si certain fait se rapproche de la normalité, la vie de celui-ci n’a rien à voir avec les standards d’un enfant. Il fut découvert par un Guerrier Fantôme Azuran, ses Faïes avaient comme charge de surveiller les frontières du domaine des yeux violets, reconnut pour n’être jamais vue, mais revenons-en au jeune poupon dans sa lingerie, encore très jeune, quelque mois après sa naissance, ayant comme seul protection, une vieille tunique grise, laisser, au beau milieu d’une contré boisé et sans trace à suivre. Un véritable mystère s’il en est, qui pouvait égayer une longue vie comme celle du Guerrier, mais fautes d’indices et avec un marmot dans les bras, la logique voulait qu’il s’en occupe, l’Azurans ramena donc l’enfant au village et le déposa au pied de la seule personne qui pourrait probablement sans occuper, la bien aimé de Bel Shanaar. Sous les instances du mage, le Guerrier reparti avec un groupe enfin de trouver des indices, mais encore à ce jour, les raisons de la présence du jeune Aenarion à cet endroit précis reste inconnue, l’enfant était clairement Azuran, ses yeux violets le trahissait, mais puisque toute les grossesses étaient répertoriées et suivies par l’âme de sœur de Bel Shanaar, le poupon restait un mystère entier.

    L’enfant fut adopté par un couple, qui malgré plusieurs tentatives, n’arrivaient pas à procréer, Bel Shanaar insista néanmoins pour devenir l’Oncle ou du moins, le futur précepteur de l’enfant, se mystère l’intriguait et lui changeait les idées sur le futur de son peuple. Ainsi, même si son début de vie fut des plus étrange, Aenarion connu néanmoins une vie magnifique, choyer par ses parents adoptifs et un Oncle qui en était venue à le considérer comme un brillant élève.

    Les multiples talents du jeunes Faïes se dévoilèrent très vite, extrêmement actif, il semblait incapable de tenir en place et peu d’épreuve ou d’étude lui résistait longtemps, plus il grandissait, plus les doutes de Bel Shanaar grandissait. Déjà adolescent, Aenarion était plus grand et plus robuste que ses confrères, plus colérique aussi, même si, en apparence, il restait calme, le vieux mage, lui, voyait le regard de l’adolescent changer lorsqu’il s’entrainait au combat, Aenarion semblait réellement avoir une soif de sang et une colère enfoui. Les sentiments furent révélés lors d’un tournoi amical, lors d’un combat fort long, une botte maladroite, dû à la fatigue, fit trébucher les deux Guerriers, le jeune Faïes reçu au visage le poing de son adversaire, le sonnant sur le coup, mais réveillant une soif de sang vengeresse, quatre de ses compatriotes furent nécessaire pour le maintenir au sol, alors qu’il tentait de tuer son adversaire. Bel Shanaar l’endormi et le fit reconduire dans son atelier, à la suite de cet accident, plusieurs rumeurs virent le jour, la plus répandue concernait ses véritables parents, si l’un deux étaient clairement un Aurënfaïe aux yeux violets, l’autre ne pouvait qu’être un Tirisfaïes, un Elfe Gris, réputé pour être mieux bâties et ayant un indéniable talent martial, fessant d’Aenarion, une sorte d’hybride entre deux cousins éloignés.

    Bel Shanaar ne fit pas taire les rumeurs, car lui-même commençait de plus en plus à y croire, mais il décida de prendre le jeune Aenarion comme apprentie, il souhaitait connaitre si les talents certains qu’il démontrait touchais d’autre domaine de connaissance. Aenarion y apprit la patience, les heures passées à méditer avec son Maitre ou les tâches répétitives et monotones que lui donna le vieux Mage le forgea, même s’il ne comprenait pas toujours ou voulait en venir son maitre, Aenarion savait qu’il y avait une leçon à en tirer. Des années passèrent ainsi, jusqu’à ce que l’épouse de Bel Shanaar passe de vie à trépas, le vieux mage fut durement toucher, et le gout à la vie le quittait chaque jour un peu plus, Aenarion comprit que s’était maintenant à son tour de devenir le Maitre et d’accompagner le vieux mage. Même si le vieillard ne retrouva jamais véritablement son gout de vivre, Aenarion plaça un point d’honneur à l’accompagner, jusqu’au moment où Bel Shanaar décréta qu’il était venu au terme de sa vie. Selon ses instructions, un vote désigna un prince, qui deviendrait le prochain souverain, un Roi, les Faïes désignèrent Aenarion, qui en fut, pour le moins, décontenancé, par cette preuve de confiance de ceux-ci. Le vieillard utilisa pour la dernière fois l’Éther, sacrifiant ce qui lui restait d’énergie enfin de créé la flamme, qui, il croyait, était une manifestation de l’Unique.

    Nul ne sait ce qu’Aenarion à vue ou entendu en traversant les flammes, et jamais il n’en a parlé, peut-être sur son lit de mort, mais il avait bel et bien traversé les flammes bleues, il venait de vivre sa seconde naissance, par le feu et le Roi Phénix il était désormais, avec la destinée de son peuple entre ses mains et un Royaume. Mais qui pouvait réellement dire ce que cela présageait pour l’avenir de Tanardan?
  • Caractéristiques :

    • Diplomatie : 6 (XP : 0/12)
    • Martial : 10 (XP : 0/30)
    • Intrigue : 6 (XP : 0/14)
    • Érudition : 8 (XP : 0/16)
    • Intendance : 15 (XP : 0/45)


  • Equipement : Grande Hache, Francisque, Couteau, Broigne Écaillée
  • Compétences de combat :

    • Points de vie : 5 (+5 Martial)
    • ATK : 5 (+2 Martial, +3 Grande Hache) OU 3 (+2 Martial, +1 Francisque) OU 2 (+2 Martial, +0 Couteau)
    • DEF : 17 (+4 Broigne Écaillée, + 3 Martial)
    • Dégâts : 1D12 (x3) (Grande Hache) OU 1D8 (x3) (Francisque) OU 1D4 (19-20 x2) (Couteau)
    • Mana : 8/8
    • Monture : Cheval


avatar
Royaume d'Averlorn

Messages : 63
Date d'inscription : 08/02/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum